Image Source: Pixabay

MODERN IT INFRASTRUCTURE

Les médas sociaux doivent souvent s'intégrer au sein de services de police existants, d'informatique mobile, de logiciels et d'information en temps réel.

Ainsi, les forces de l'ordre mettent à jour leur système informatique et leurs outils afin de permettre l'utilisation des médiaux sociaux.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/westmidlandspolice/12305414466

MOBILE DEVICES

L'utilisation des médias sociaux pendant la journée nécessite que les agents de police aient un appareil mobile relié à internet.

Ainsi, les forces de l'ordre équipent leurs agents de smartphones ou de tablettes avec accès à internet.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Increasingly LEAs equip every officer with a mobile device.
  • One concept is to make street cops effective on the street: http://socialmediadna.nl/meos/
  • The Guardia Civil in Spain, for example, has deployed 3000 mobile units to allow officers to remotely access vital information at anytime.
  • Some organizations hand out additional devices for social media use. The Police Service of Northern Ireland (PSNI) uses iPads and iPhones to post and engage on social media. PSNI officers and staff do not have access to social media on their common terminals or through their work issued Blackberry devices. Districts and Departments within PSNI have been responsible for purchasing devices for their own users. PSNI iPads are set up by PSNI ICS (Information Communication Systems) to prevent downloads of unapproved apps. Devices are also enrolled on Airwatch, a system which enables location, remote wiping and remote password reset. A recent issue encountered is that first and second generation iDevices are no longer compatible with current apps resulting in the need to purchase new devices. Ideally PSNI would like to find a long term and cost efficient solution to replacing devices.

Image Source: socialmediadna.nl

SOCIAL INTRANET

Les médias sociaux offrent la possibilité d'améliorer l'échange d'information et la communication en interne.

Ainsi, les forces de l'ordre mettent en place des solutions internes pour l'usage des réseaux sociaux qui leur permettent de partager des informations/connaissances et de collaborer.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • In the Netherland Politie+ (NL) is a social intranet, based on open source software platform
  • Others use commercial tool such as Yammer or BlueLine Grid (US).
  • For knowledge storage and sharing, LEAs also use internal police wikis.

Image Source: CC License https://www.flickr.com/photos/alanstanton/6061830410

SOCIAL MEDIA EDUCATION

Utiliser les médias sociaux nécessite de nouvelles connaissances et compétences.

Ainsi, les forces de l'ordre organsient des formations et simulent des situations pour familiariser les agents avec le meilleur usage de ces outils.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • One way of training are simulate postings on social media by creating messages and contents that a LEA would post, e.g. for a TWEETATHON. This allows to review the created messages in terms of content and style. Zurich police prepared their TWEETATHON like that.
  • Aside from internal training, there are Blab video conferences (search blab & police on Twitter): https://twitter.com/lawscomm/status/727519273938214912
  • The Police Service of Northern Ireland (PSNI) runs social media awareness and Hootsuite training for every social media user. Social media users only receive access to Hootsuite after training is completed. At the time of writing, the PSNI Digital Hub are currently working with District Trainers to design and implement a refresher training package for established social media users. The Digital Hub also anticipate creating practice FB and Twitter pages for social media users to practice in during training sessions.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/atomictaco/7960716222

LOAD BALANCE

En situation de crise, l'attention publique internationale peut facilement exceder les capacités des serveurs des autorités locales.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux comme une infrastructure de communication supplémentaire qui peut facilement contenir un large trafic.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • For the murder case of Joanna Yeates during Christmas 2010 who first went missing and later was found dead, the Avon and Somerset Constabulary had to deal with high peaks in demand. In that case, the public’s interest overwhelmed rented infrastructure for the website making it inaccessible during peak times. The police therefore chose to use a set of social media networks to publish important information. YouTube served as the network to distribute CCTV footage and asking the public for information. Also the police actively used Twitter and Facebook to communicate. After a first suspect turned out to be uninvolved, the police chose to submit the message, when they had captured the second suspect and collected enough evidence to charge him with the murder, through Twitter. The carefully crafted tweet (“We have charged Vincent Tabak with the murder of Joanna Yeates #joyeates #yeates www.avonandsomerset.police.uk/ jo”) went immediately viral and spread across the Internet. Using this set of social media platform allowed the police to be the central voice and remain communicating even in cases when their own website was unreachable. (Source: COMPOSITE Project)
  • In 2011, the Norwegian police used Flickr for image search in the
    Utoya case. Children on that Island could not get through to 112 and the only thing they could do was use Twitter and other means to express their need for help and provide information on the situation.

Image Source: CC license https://www.flickr.com/photos/bcemergencyphotos/6583466115

CRIMINAL INVESTIGATIONS

Les médias sociaux peuvent permettre de résoudre des crimes de différentes façons.

Ainsi, les forces de l'ordre intègrent les médias sociaux à leurs méthodes d'investigation.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

We describe the various ways of supporting investigations in these related patterns:

Image Source: Youtube

CROWDSOURCE CRIME TIPS

Les passants et les témoins peuvent détenir des informations pertinentes pour les enquêtes criminelles ou pour répondre aux problèmes de sécurité.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour demander de l'aide à la population (de façon ciblée ou non).

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Equipped with smartphones, bystanders and witnesses may have captured information that is relevant to crime investigations or address security challenges.
  • LEAs use social media to ask the public for help, e.g. during: Boston Marathon Attack: Report of Responsible Officer; UK Riots 2011: Identification of suspects; Shooting Munich 2016: Special site to submit information.
  • LEAs use of police website to ask citizens for their help to solve a case (e.g. politie.nl in the Netherlands). The public can give tips or indicate how they see the thing is gone (what is the scenario?). People will be kept informed of new developments in the case.
  • Another type of crowdsourcing crime tips is by using the traditional media (TV) in conjunction with social media, like the second screen with the Dutch programme ‘Opsporing Verzocht’ (NL).
  • Using social media for crime tips submission, is, however, not a practice that police forces encourage, as they do not want sensitive information to be submitted publicly or via corporate systems. The Police Service Nothern Ireland (PSNI) regularly issue appeals, updates on arrests and charges and crime prevention information on their social media channels. PSNI, however, do not accept reports of crime on their social media. The public are advised to contact police by phone to report crime.
  • LEAs create podcasts to make crime cases public and ask citizens for help.
  • « Crowdsolve » is a platform designed to help solve crimes.
  • LEAs use Pinterest to share wanted people lists:
  • In UK through the app Facewatch ID provides an online portal enabling Police and communities to work together towards reducing crime. The police post images of the individuals they are seeking to identify. The individuals pictured are being sought as both persons of interest and witnesses to crimes. https://facewatchid.info/
  • The Dutch Burgernet provides a mobile service where people can register to receive police messages asking to be on the look-out. Burgernet is a national NL initiative; a cooperation between police, municipalities and citizens. Participants of Burgernet (citizens that joined Burgernet as a member) receive a voice or text message with the request to look for a person or vehicle in their area. http://www.burgernet.nl (see also: http://socialmediadna.nl/burgernet/)
  • The Spanish National Police official webpage has a section for citizen collaboration, to report allegedly criminal facts. This report is not equivalent to a formal report, and it is confidential.
    http://www.policia.es/colabora.php

Image Source: https://www.flickr.com/photos/carbonnyc/3209823136

REPORT CRIME ANONYMOUSLY

Témoins et victimes peuvent ne pas vouloir être identifiés lorsqu'ils signalent un crime.

C'est pourquoi, les forces de l'ordre proposent des canaux ou outils permettant de signaler un crime de façon anonyme.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/nolagirl1969/12147810455

HOUSE TO HOUSE

Lorsque des appels à domicile sont réalisés, les gens ne sont souvent pas présents et cela demande beaucoup d'efforts.

Ainsi, les forces de l'ordre mènent des enquêtes 'porte-à-porte' par le biais des médias sociaux.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/danielaguilar/2968034304

ANALYSING SOCIAL MEDIA

Les informations sur les réseaux sociaux peuvent aider à résoudre les crimes.

Ainsi, les forces de l'ordre suivent et analysent les médias sociaux qui sont adpatés pour les affaires criminelles.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Note: This practice is similar to MONITORING and SOCIAL MEDIA ANALYTICS, but in this case specific in the scope of a crime case.)

Image Source: Pixabay

UNDERCOVER OPERATIONS

Les enquêtes peuvent nécessiter d'interagir avec des suspects dans le cadre d'opération sous couverture.

Ainsi, les forces de l'ordre créent de faux profils afin de devenir amis avec des suspects sous une couverture.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: PSNI

LEAS ADOPT SOCIAL MEDIA

Les médias sociaux ont changé de nombreux aspects de la vie privée et publique. Ils ont un impact direct sur la sécurité publique.

Aini, les forces de l'ordre adoptent les médias sociaux et comprennent leur pertinence dans le cadre de leur travail. Nous considérons que l'adoption des réseaux sociaux par les organes de sécurité publique est en soi une bonne pratique.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • The use of social media such as Twitter, Facebook or YouTube is allowing the interaction between the citizens and the police as we detail in ENGAGEMENT & COMMUNICATION.
  • Social media also provide a data source for investigations, as we detail in CRIMINAL INVESTIGATIONS.
  • Social media can also support ENFORCING THE LAW and INTELLIGENCE activities of LEAs.
  • In our interviews and in previous work, we did not find a single LEA that chose to adopt social media and later considered that a bad decision. Instead, we find that organizations that initially only used social media for a particular event or only for a special purpose, later kept using it and adopted in broader ways than originally planned (the German Frankfurt police e.g.only used Facebook temporarily but now runs a permanent Facebook presence at https://www.facebook.com/PolizeiFrankfurt).
  • Reasons for LEAs for non-adoption of social media in investigations are restrictions that do not allow to access social media from the workplace. According to Lexisnexis, access is the single biggest driver for non-use in investigations, a factor that has increased from 2012 onwards: http://www.lexisnexis.com/risk/insights/law-enforcement-social-media-infographic.aspx
  • The Police Service of Northern Ireland (PSNI) introduced social media around 2011 in a bid to engage more meaningfully with the community they serve. PSNI ran a pilot scheme with Facebook pages in a number of areas before rolling out Facebook and Twitter to all Districts in Northern Ireland. There are currently 32 PSNI Facebook accounts and 35 PSNI Twitter accounts. As PSNI’s social media use has developed they have also introduced a corporate Instagram account and a corporate Youtube account. Engagement over the social media channels has grown steadily and PSNI currently have a social media following of 612,805 people in a population of 1.8 million.

Image Source: EFF

SUBPOENA DATA

Il est parfois nécessaire dans le cadre du maintien de l'ordre d'accéder aux informations personnelles stockées sur les réseaux sociaux.

Ainsi, à la suite d'un mandat de justice, les forces de l'ordre peuvent demander accès aux données aux entreprises qui gèrent des réseaux sociaux.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

This practice becomes visible in transparency reports from Apple, Google, Microsoft, Facebook, Twitter, Pinterest: http://socialmediadna.nl/transparancy-reports/

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/franziska/253254397

SOCIAL MEDIA FOUNDATION

L'adoption des médias sociaux nécessite une assise organisationnelle solide.

Ainsi, les forces de l'ordre se préparent en mettant en place une stratégie médias sociaux et des infrastructures adaptées ainsi qu'en s'organisant et se formant.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by: https://www.flickr.com/photos/codeforamerica/25355387251

ENGAGEMENT & COMMUNICATION

Les réseaux sociaux offrent la possibilité de communiquer directement et bilatéralement avec les citoyens.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent différents moyens de communication et correspondent directement avec les citoyens.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Engagement and Communication is typically done via:

Image Source: PSNI

MAIN ACCOUNT

Lorsqu'on utilise les médias sociaux, il est important de bien gérer ses profils. L'enjeu est d'atteindre une audience large par ce biais.

Ainsi, les forces de l'ordre mettent en place un compte principal par réseau social et par organisation, et non pas par service.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Setting up one main account per social network for an organization instead of departmental accounts allows to building a shared follower base. Departmental accounts (e.g. for recruiting) often lack followers and therefore have a limited reach. Main accounts are then used as the central point of communication.
  • As an exception there are also forces that use two accounts, such as the Berlin police force that use an additional Twitter account for cases when when it posts many messages on a of special incident (Compare: https://twitter.com/PolizeiBerlin, https://twitter.com/PolizeiBerlin_E), this is, however, rare.
  • To address specific local issues and create a more personal social media presence, LEAs use a number of TARGETED ACCOUNTS.

Image Source: Pixabay

SOCIAL MEDIA STRATEGY

Un usage efficace des médias sociaux nécessite des objectifs et un plan d'action.

Ainsi, les forces de l'ordre établissent une stratégie qui définit les enjeux, les objectifs et le plan d'action.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Like any good strategy a social media strategy should included the following aspects:
    • Analysis of the status quo and identification of the issues to address with social media.
    • Describe goals that are “SMART” (Specific, Measurable, Achievable, Relevant, Time-bound)
    • Policies and a concrete action plan of how to reach these goals
  • While some forces define a strategy before they become active on social media, especially police forces at the forefront of adoption, run experimental projects first, and derive strategy at a later stage.
  • There are several social media police strategy documents, see Social Media DNA book Chapter 6:
  • Based on the strategy, it is possible to develop SOCIAL MEDIA POLICIES.

Image Source: PSNI

SOCIAL MEDIA POLICIES

L'usage des médias sociaux doit respecter le cadre légal de l'organisation. Cela peut nécessiter une autorisation officielle. Cette utilisation se fait par un grand nombre de personnes qui peuvent avoir des idées et expériences variées en la matière.

Ainisi, les forces de l'ordre créent des politiques et des consignes qui décrivent comment se comporter sur les réseaux sociaux. Elles peuvent par exemple décrire comment communiquer avec les citoyens et le cadre légal des enquêtes.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Police Valencia

EDUCATING CITIZENS

La population ne connait pas les risques de sécurité liés aux médias sociaux.

C'est pourquoi, les forces de l'ordre proposent des programmes d'éducation, notamment auprès des enfants et des parents afin qu'ils utilisent internet de manière responsable.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Alertcops

INTAKE

Les individus ont l'habitude d'utiliser les médias sociaux pour communiquer les uns avec les autres, ainsi que pour contacter et interagir avec les différentes organisations.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux tels que des applications ou Twitter (via messages privés) pour que les personnes soumettent des informations concernant des incidents ou crimes.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/dinomite/3219513356

DIY INTELLIGENCE

L'open data permet aux citoyens d'utiliser l'information dans leurs propres buts.

Ainsi, les citoyens collectent et conservent des données, parfois les cartographient, les distribuent et les partagent pour les rendre utiles dans certains contexts.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Sebastian Denef

TWEETATHON

Les citoyens ont peu de visibilité sur ce que les organisations gouvernementales font.

C'est pourquoi, les forces de l'ordre publient beaucoup d'informations sur Twitter pendant une période donnée (généralement 24h) sur ce qu'ils font (et qu'ils ne raconteraient habituellement pas).

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • For a defined time period (usually 24h), LEAs post a lot of what they are doing on twitter (and what they typically would not report).
  • This can also be used to draw attention to a special topic (e.g. reporting on a certain type of theft). Typically, organizations post several hundred messages in this time period and run a press campaign.
  • This also works to promote novel social media channels. A SOCIAL MEDIA POLICY is very helpful. This has been done by e.g. the Manchester Police Force, Zurich Police Force, Berlin Police Force, PSNI
  • There is also a global initiative: http://poltwt.net/ and http://lawscommunications.com/category/global-police-tweet-a-thon/

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/loozrboy/7311771718

SOCIAL MEDIA MONITORING

Les médias sociaux fournissent un aperçu de la situation en cours à destination des acteurs de la sécurité publique (avant, pendant ou après un incident par exemple).

Ainsi, les forces de l'ordre surveillent les médias sociaux sur différents sujets.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • LEAs monitor social media for threats, incidents, rumours and other critical information.
  • Monitoring is done at local, regional, national and international levels to improve situational awareness. See report: http://www.datacivilrights.org/pubs/2015-1027/Social_Media_Surveillance_and_Law_Enforcement.pdf
  • Monitoring is done as an early warning mechanism, during incidents and for monitoring the effects of LEA actions.
  • LEAs use (clusters of) keywords and/or geographic searches on open soclal media sources to understand what’s going on and monitor theme, location or event based threats.
  • During events, LEAs use tools to analyse mood and sentiments. The Police Service of Northern Ireland, regularly monitors social media for large scale events. The PSNI use Hootsuite Insights, Facebook and Twitter.
  • In the Netherlands, there is the Social Media Firework monitor http://socialmediadna.nl/vuurwerk-monitoring-jacht-op-hinder/
  • LEAs also monitor social media memes that might become a threat on an ad hoc basis: such as Project X, FireChallenge, Planking, etc.
    See: http://socialmediadna.nl/category/memes-2/
  • LEAs also monitor social media for death threats: http://www.doodsbedreiging.nl
  • A special type of monitoring is INCIDENT MONITORING
  • This practice is can be performed using real-time social media monitoring and real-time contents.
    • In the Netherlands, there is a Live Social Media Safety Monitor (wijkmonitor) http://socialmediadna.nl/vuurwerk-monitoring-jacht-op-hinder/
    • Live streaming video services, such as Periscope, also allow for monitoring
      • http://socialmediadna.nl/periscope-impact-op-veiligheid/
  • The UK started an initiative to monitor social media for hate crime: https://t.co/D1FaurLO67 
  • Monitoring is related to the following patterns:

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/esthervargasc/10948923353

DIY CITIZEN JOURNALISM

Les médias sociaux permettent à chaque individu de diffuser et de partager un problème que personne d'autre ne signalerait autrement.

Ainsi, les citoyens signalent eux-même des faits, en utilisant notamment des applications de vidéo en streaming, pour créer une conscience situationnelle auprès des autres citoyens et des agences gouvernementales.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/manel/15911277781

PREVENTION

La diffusion d'information de prévention peut améliorer la sécurité publique.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour partager des informations et expliquer aux citoyens comment améliorer leur sécurité.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/darkroomproductions/5410984464

FILTER LOCAL SOURCES

En situation de crise, les médias sociaux sont utiliés par la popuplation locale ou des personnes plus éloignées. Afin de créer une connaissance situationnelle, il est important de distinguer les sources locales de celles qui sont lointaines.

Ainsi, les forces de l'ordre identifient les personnes qui postent à partir du terrain ou bien utilisent des algorithmes qui peuvent les identifier.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • A low-tech solution is to identify and list people who are known to post post from the ground. Algorithms can help to identify and distinguish local sources from the overall social media conversation around a topic.
    • In: Learning from the Crowd: Collaborative Filtering Techniques for Identifying On-the-Ground Twitterers during Mass Disruptions. Kate Starbird, Grace Muzny, Leysia Palen.

Image Source: CC license by: https://www.flickr.com/photos/lourencoparente/8961453394/in/dateposted/

DIY WATCH DOG

Il arrive que les autorités agissent en dehors du cadre de la loi.

C'est pourquoi les citoyens utilisent les médias sociaux pour surveiller et rendre publique l'action des forces de l'ordre.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/belsim/4943227066

ANSWERING CITIZENS

Les citoyens ont des questions pour les forces de l'ordre mais ne les posent généralement pas car cela est fastidieux.

Ainsi, les forces de l'ordre répondent aux questions des citoyens lors de sessions dédiées (principalement des chats) et fournissent des réponses aux questions fréquemment posées en ligne ou via une application.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Ask the Police (UK): Website and app information resource containing answers to a wide variety of the general public’s most frequently asked policing questions. « The website provides links to relevant national organisations plus the facility to rate the answer and email a specific question directly which will be answered within 24 working hours. Police forces are able to input additional local police information and advice for the benefit of their communities.” (Source: https://www.askthe.police.uk/content/@1.htm).
  • The Vraagdepolitie.nl website in the Netherlands, includes chatrooms and almost weekly theme sessions on certain crime types.
  • The Police Service of Northern Ireland (PSNI) run Twitter hours where the public can ask questions and seek advice from police. The most regular Twitter hour is with the Chief Constable @ChiefConPSNI, using the hashtag #AskChiefCon. These are run twice a year. Other command teams at District Level also run their own twitter hours.
  • The Belgian @CrisisCenterBE was replying to citizens during the Brussels bombing and at the same time would used Twitter and Facebook to spread valuable information for 2-4 weeks after the attacks.

Image Source: CC license by: https://www.flickr.com/photos/kecko/13984307012

INCIDENT MONITORING

Les forces de l'ordre doivent pouvoir suivre le développement d'un incident.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour suivre les incidents ou événements en cours.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • LEAs also creating hashtags for incidents as a way of channelling information.
  • Commercial offerings support incident monitoring
    • Twitcident/PublicSonar http://publicsonar.com/
  • LEAs can create ‘dropboxes’ for incidents, such as LEEDIR (http://socialmediadna.nl/leedir/) or micromapping software such as Ushahidi.
  • The Belgian Province of Walloon Brabant has sealed a partnership with VISOV, a French-speaking Virtual Operations Support Team #VOST to provide them with support during a crisis in terms of: sorting and detection of relevant images, analysis of the general public’s crisis perception and behaviour, spatialisation via geo-targeting and diffusion of official messages.
    http://www.visov.org/

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/ahmad_ridhwan/4897260561

CRIMINALS ADOPT SOCIAL MEDIA

Les médias sociaux peuvent être utilisés pour diverses activités criminelles.

Les criminels utilisent les médias sociaux avant, pendant et après un crime.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/moonlightbulb/6936492978

CRIME MAPPING

Voir physiquement les lieux d'un crime peut permettre de mieux comprendre les problèmes de sécurité posés.

C'est pourquoi, les forces de l'ordre fournissent des cartes digitales et les diffusent sur les médias sociaux pour situer des crimes.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/thomashawk/61076493

CIVIL SERVANTS MONITORING

Les agents publics peuvent utiliser les médias sociaux de façon illégale ou contraire aux règles.

C'est pourquoi les forces de l'ordre suivent les activités de leurs agents sur les réseaux sociaux.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Police forces that run TARGETED ACCOUNTS are following and monitoring these accounts to check whether the contents follow the policies and regulations.

Image Source: Instagram/dailymail

FACEBOOK THUGGING

Les médias sociaux offrent une façon économique et parfois anonyme de faire savoir aux autres à quel point on est méchant"."

C'est pourquoi, les criminels (principalement les gangs) utilisent les médias sociaux pour se vanter.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: license by https://www.flickr.com/photos/extranoise/125981126

FACEBOOK ADS

Dans certains cas, les forces de l'ordre doivent intéragir avec un public précis.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les publicités Facebook pour atteindre un public ciblé.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC licence by https://www.flickr.com/photos/amy_elizabeth_west/3876549126

CROWD MANAGEMENT

Les grand événements nécessitent que les organisateurs gèrent les foules.

C'est pourquoi les forces de l'ordre utilisent les réseaux sociaux pour gérer les foules.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/harrisburg_army_recruiting_battalion/5679677477

GANG RECRUITMENT

Les médias sociaux permettent de mener des actions ciblées à destination de ceux susceptibles de rejoindre une bande ou des activités criminelles.

Ainsi, les criminels utilisent les médias sociaux pour recruter de nouveaux membres dans leurs bandes ou organisations.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/98323393@N08/13763095773

COMMUNITY ENGAGEMENT

Pour les 'animateurs de quartier', il est important de construire des relations personnelles de proximité avec certains acteurs et citoyens.

Ainsi les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux au niveau local ou personnel (souvent par quartier), en complément de réunions physiques, afin de permettre aux agents d'entrer en contact direct avec la communauté locale et les partenaires.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/deltamike/567062831

LISTING MISSING PEOPLE OR CASUALTIES

En situation de crise, l'emplacement géographique des individus n'est pas toujours connu.

Ainsi, les forces de l'ordre utlisent les médias sociaux pour lister les personnes portées disparues ou pour comptabiliser les individus.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/jrjamesarchive/9305591191

PLANNING

Les médias sociaux offrent de l'information permettant d'organiser un crime, mais aussi une plate-forme pour discuter de son organisation.

Les criminels utilisent les médias sociaux pour préparer une attaque ou un crime.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/danielthornton/8618932799

ORGANIZE VOLUNTEERING

Les lieux et les biens dégradés lors d'émeutes nécessitent d'être nettoyés et réparés.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les réseaux sociaux pour organiser les volontaires qui nettoient et contribuent à l'organisation de la sécurité publique.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Twitter/"Beacons of Hope" Paper

SEEK CONNECT HELP

En situation de crise, certaines personnes sont à la recherche de ressources, tandis que d'autres souhaitent en proposer.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux comme plate-forme pour connecter les demandeurs avec les fournisseurs. Par exemple, les personnes peuvent être en recherche d'hébergement temporaire, de soins médicaux et le dire sur ces réseaux. Ceux qui proposent de l'aide le disent via ces mêmes canaux. Néanmoins, des parties tierces peuvent abuser de ce système pour servir leurs propres intérêts (Ex : des terroristes cherchant une cachette)

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • During the Haiti Earthquake 2010 twitter became a tool for de-central coordination:
    • In: Learning from on-the-ground medical twitterers during the 2010 Haiti earthquake. Aleksandra Sarcevic, Leysia Palen, Joanne White, Kate Starbird, Mossaab Bagdouri and Kenneth Anderson.
  • During the Munich 2016 shooting, public transport was stopped and people from outside the city could not leave and needed a place to stay. Through twitter, people offered their homes for temporary stays.

Image Source: license by https://www.flickr.com/photos/manuspi/4510248155

PROPAGANDA

Les médias sociaux constituent une plate-forme mondiale pour diffuser des opinions, pensées, menaces ou informations qui peuvent changer l'opinion ou les sentiments des individus.

Les criminels utilisent les médias sociaux pour diffuser intentionnellement des mensonges afin de blesser ou d'influencer certaines personnes ou l'opinion générale.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Pixabay

TARGET GROUP ENGAGEMENT

Parfois, les forces de l'ordre ont besoin d'intéragir avec un groupe cible particulier.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux et autres applications dédiées pour interagir avec des groupes d'étudiants ou de réfugiés par exemple.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Informing refugees: Refugees need info and guidelines during their movement routes and settlement procedure for their own and overall public safety.Mercy Corps, in partnership with Google, The International Rescue Committee and other colleagues, developed, a multilingual website for refugees moving through Europe. The multilingual website includes all relevant information and is the default landing web page on wifi hotspots in refugee camps. It uses current information and the geo location of the person to provide relevant information. The site provides information about common milestones on the route, including registration and asylum processes, emergency contacts, currency details and where to find water, lodging, medical care and other local services. The website is the first thing people see when they connect to the Wi-Fi hotspots many partners host throughout the region. It can detect the location of the person accessing the site, and it’s updated daily to reflect constant shifts in conditions and laws, like restrictions on movements and refugee camp closures. https://refugeeinfo.eu/
  • StudentAlert: During the introduction week for new students in Groningen, the Netherlands (KEI-week) in 2016, the Dutch police set up a WhatsApp number (StudentAlert) to provide the students during this period with information on security issues that are important to them. (https://www.politie.nl/nieuws/2016/augustus/15/veilige-kei-week-whatsapp-met-de-politie.html)
  • Beach Alert: WhatsApp number for people that go to the beach and want to be informed or engage with police through WhatsApp.
  • Pokemon Go neighbourhood watch http://socialmediadna.nl/pokemon-go/ and https://twitter.com/FrankSmilda/status/763786561267924993
  • Vraaghetdepolitie.nl is a website and youtube channel specifically aimed at youth. Well known vloggers help launch the website on “Vloggers vragenvuur”: https://www.youtube.com/playlist?list=PLHPZxlXruRwKCaoEm5HyTI5XjWNU22zmn

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/ajc1/6357759479

INTELLIGENCE

Les médias sociaux contiennent un grand nombre de données qui peuvent avoir un lien avec la sécurité publique.

C'est pourquoi les forces de l'ordre utilisent les réseaux sociaux pour collecter des informations.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/c-paras/15823637064

IDENTITY THEFT & FRAUD

Les comptes sur les médias sociaux peuvent être détournés de leur usage.

Les criminels utilisent les médias sociaux pour voler des identités ou pour commettre des fraudes ou autres activités criminelles.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/blondinrikard/14871682502

TARGETED ACCOUNTS

Les interactions personnelles nécessitent de s'adresser à une communauté restreinte.

Ainsi, les forces de l'ordre mettent en place des comptes ou canaux dédiés pour s'adresser à des groupes restreints. Souvent, ces comptes sont liés à un quartier ou à un groupe précis d'individus (ex. étudiants)

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • The Greater Manchester Police has been an early adopter of using local accounts. You can find the list of their accounts here: http://www.gmp.police.uk/content/WebsitePages/6C386353FE565CCF80257B48004ABAF5?OpenDocument
  • In the Netherlands there are the following categories of accounts:
    • Neighbourhood accounts (Twitter, Facebook at minimum, sometimes YouTube or Instagram).
    • Then there are Twitcop accounts, some 2000+ accounts per local unit, sometimes just one neighbourhood twitcop, sometimes a combined account of 2 or three cops. Twitcops (Dutch National Police,  http://wijkagent.twittergids.nl/). Research on community/neighbourhood officers using Twitter can also be found in the MEDIA4SEC deliverables D1.2. http://socialmediadna.nl/twittercops/
    • Then there are Theme accounts (on themes as burglaries, etc). Those are just police accounts.
    • Public prosecution also has accounts per region, sometimes a public prosecutor has a personal account and there are some theme accounts (such as human trafficking for example)
    • Learn more: http://www.politieenwetenschap.nl/download/sSWg08So9wKUBBpKOWwnQ6j3qozOzl5OTlwwOLJt/bOLYjnTTlb5SOTe84hf5fwqCVLC49UyKdNnHfOI9/ (page 65)
    • There are also account for special purposes: for example police helicopters have Twitter account (because people were complaining about the noise, they now tell on Twitter why they fly out). Other police, such as UK or US also have special accounts, for a K9 unit, or sometimes even the dogs or a horse has a social media account… (to improve the image) – https://twitter.com/PSNIAirSupport
  • Police Service Of Northern Ireland 32 Facebook accounts which include accounts for 30 local policing areas, a Roads Policing account and a corporate PSNI Facebook account. There are 35 Twitter accounts which include accounts for 30 local policing areas, a corporate account, a Roads Policing account, an Air Support account and accounts for the Chief Constable and one of our Assistant Chief Constables.
    Initially Facebook accounts for each of the areas were set up as pages and ‘ghost’ Facebook profiles enabled users to post to pages however an issue was identified when the PSNI could not discern which user was posting to the page. Facebook also actively seek out ghost profiles and delete them, meaning that access to the pages was constantly at risk. This led to the introduction of social media management tool, Hootsuite. Hootsuite allows PSNI social media to be managed centrally. PSNI officers and staff have no access to social media through their common terminals so can only use their PSNI issue mobile devices (ipads or iphones). Social media is not accessible to users through their work mobile phones (Blackberrys) and they are not allowed to use their personal devices. Hootsuite is available on mobile devices on an app or mobile desktop version. The two versions feature different functions so PSNI social media users have to switch between app and mobile desktop to get full functionality.
    The mobile desktop version is not easily viewed or used on a mobile phone. Complaints from officers who previously had access to the native FB and Twitter apps are frequent while users who have only used Hootsuite are rare. PSNI conducted a survey on Facebook and Twitter last year to ask the public in Northern Ireland what they wanted from PSNI social media. The majority of people surveyed indicated that they preferred a local police social media presence which provided local information about crime and police activities in the area they lived in. Local police officers and staff are trained to post on their local social media sites, ensuring that the community are engaging with their local police.
  • The Zurich city police has introduced two social media cops in 2016, the first German-posting online community policing cops:
  • In the Netherlands, there are accounts for helicopter: https://twitter.com/DePolitieheli and for special units such as the K9 unit: https://twitter.com/PolitiehondRdam. Dogs (from K9 units) have accounts, too or sometimes or horses from units, such as https://twitter.com/pdteal (search twitter for police dogs).

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/makou0629/1145908929

SOCIAL MEDIA ANALYTICS

Un très gros volume de données non-structurées et de trafic sont générés par divers réseaux sociaux avant, pendant et après un événement ou une période d'urgence.

Ainsi, les forces de l'ordre utlisent des logiciels pour analyser des données non-structurées par le biais de système permettant de chercher et d'analyser du texte, de l'image, de l'audio ou de la vidéo à partir de n'importe quelle source et permettant ainsi de découvrir des tendances, schémas et liens.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/-pmind/6344895369

THREATENING & RANSOM

Sur les médias sociaux, il semble que l'on peut dire n'importe quoi à n'importe qui, même dans de mauvaises intentions.

Les criminels utilisent les médias sociaux pour menacer leurs victimes (par exemple, en diffusant des informations ou photos privées) et demandent ensuite une rançon.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Youtube, Polizei NRW

RECRUITMENT

Les organsations de sécurité publique ont besoin d'attirer de jeunes talents.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour toucher et attirer de jeunes candidats.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by: https://www.flickr.com/photos/ter-burg/17315216959

CITIZENS ADOPT SOCIAL MEDIA

Les médias sociaux fournissent différentes façons de renforcer les capacités des citoyens.

C'est pourquoi les forces de l'ordre utilisent les réseaux sociaux pour répondre à leurs préoccupations.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/lawrencecanto/7479226590

STALKING

Sur les médias sociaux, et particulièrement dans le cas d'une importante activité en ligne, n'importe qui peut être retrouvé et harcelé.

Ainsi, les criminels peuvent harceler leurs victimes sur les médias sociaux ou les retrouver via ces médias dans la vie réelle.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Pixabay

WEBCARE

Etant donné l'influence des réseaux sociaux sur la sécurité publique, il est important de tenir compte de leurs caractéristiques en la matière et de répondre aux remarques/plaintes des citoyens.

Ainsi, les forces de l'ordre ont mis en place des équipes dédiées afin de surveiller les réseaux sociaux pour répondre aux citoyens et avoir une influence dans l'espace virtuel (et sur le ressenti).

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Related Patterns:
  • This is also has been used in controversial ways, where LEAs together with volunteer citizens, generate online narrative themes related to a transnational protest in order to frame or silence oppositional claims of protest activists and police collective actions.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/cesarastudillo/267809308

ORGANISE PROTESTS

Les citoyens peuvent s'opposer aux actions des gouvernements ou aux problèmes de société.

Les citoyens peuvent utiliser les réseaux sociaux pour oraniser des manifestations ou rassemblements.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Thomas-Gabriel Rüdiger

GROOMING

De plus en plus d'enfants peuvent être trouvés (par le biais de vidéos ou de photos) sur les médias sociaux, ou y sont actifs par le biais de leur propre compte ; bien que certains réseaux sociaux fixent un âge minimum).

Les criminels utilisent les médias sociaux pour entrer en contact avec des enfants dans le cadre d'activités pédocriminelles.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: reddit

REFUTE RUMOURS

Sur les médias sociaux, particulièrement en période de crise, les rumeurs se répandent facilement.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour réfuter les rumeurs car les gens se réfèrent à eux en tant que source de confiance.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • During the UK Riots in 2011 a large part of the communication has been to refute rumours.
    • In: Sebastian Denef, Petra Saskia Bayerl, and Nico Kaptein (2013): Social Media and the Police—Tweeting Practices of British Police Forces during the August 2011 Riots. In Proceedings of the SIGCHI Conference on Human Factors in Computing Systems (Paris, France, April 27–May 2, 2013). CHI’13. New York, NY: ACM Press.
  • Boston Marathon: fingering the wrong persons. See http://socialmediadna.nl/category/cases/boston-bombings/ and specifically: http://socialmediadna.nl/boston-bombings-burgeropsporing-en-zelfcorrigerend-vermogen/
  • Shooting Munich 2016: Police clarified several misleading and wrong information about additional attacks.
  • A rumour annotation tool with tweets, developed for the Ferguson, Missouri, USA unrest in August 2014, enabling annotators to read through the tweets and annotate them as being rumours or norumours.
    • In: Best practice referred in academic literature : ‘Zubiaga, A., Liakata, M., Procter, R., Bontcheva, K. & Tolmie, P., 2015-Towards detecting rumors in social media’
  • Hoaxmap (Germany): http://socialmediadna.nl/hoaxmap/
  • Social Media Verification handbook https://www.slideshare.net/socialmediadna/verification-handbook
  • FEMA rumour control center: http://socialmediadna.nl/hoax/
  • The West Midlands Police Force use social media, primarily Twitter, to counter rumours. They for instance tweeted officers standing outside the station to fight a rumour of an attack on their police station.
    • In: Bartlett J., Miller C. (2013), @metpoliceuk How Twitter is changing modern policing the case of the Woolwich Aftermath. London: Demos.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/126919879@N03/14926645375

DIY JUSTICE

Les citoyens sont offensés par d'autres citoyens, par des entreprises ou activités gouvernementales et veulent rétablir la vérité.

Les citoyens répondent par le biais de ripostes coordonnées sur les médias sociaux, y compris les appareils mobiles et les médias sociaux.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/smemon/4420336383

REVENGE PORN

N'importe qui peut poster n'importe quel contenu presque anonymement sur les médias sociaux ; certaines plate-formes imposent peu de restrictions.

Les criminels distribuent des vidéos explicitent sans le consentement des personnes qui y figurent.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Politie Eenheid Rotterdam

INFORMING CITIZENS

Les forces de l'ordre ont besoin d'informer les citoyens.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour diffuser de l'information directement aux citoyens.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/westmidlandspolice/7493222314/

REPUTATION MANAGEMENT

Confiance et crédibilité sont clés pour le travail des forces de l'ordre.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour influer sur et gérer la réputation de leur organisation.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/text100/12177502223

DIY INVESTIGATION

Les autorités peuvent être lentes, limitées ou réticentes à mener des enquêtes.

Ainsi, les citoyens utilisent des sources publiques pour enquêter et rassembler des informations (publiquement) disponibles.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: BURGERNET

ALERT TOOL

Dans divers cas, il y a des informations cruciales pour les citoyens à un moment donné.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent des outils pour informer les citoyens au sujet d'information où le temps joue un rôle crucial. Cela permet d'informer les citoyens rapidement; meme s'il n'y a pas ou peu de réponses aux organes publics de sécurité. Cela permet aussi de dépasser les problèmes linguistiques et de rendre l'information disponible aux citoyens souffrant d'handicap.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: http://www.keepcalm-o-matic.co.uk/

REASSURANCE

En situation de crise, les gens peuvent être inquiets.

Ainsi, les forces de l'ordre utilisent les médias sociaux pour communiquer sur les actions qui ont été entreprises pour rétablir la sécurité publique et répondre aux sentiments exprimés sur les réseaux sociaux.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: facebook

DIY ACCOUNTS

Les autorités peuvent être lentes à adopter les médias sociaux.

Ainsi, les citoyens fournissent eux-même à d'autres citoyens des informations relatives à la sécurité.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Hanover Police

HUMAN SIDE STORIES

Normallement, les médias rapportent de façons variées les activités des forces de l'ordre, alors que celles ci voudraient raconter leur propre histoire. Cela peut encourager une relation (in)formelle et plus humaine entre les citoyens et la police.

Ainsi, les forces de l'ordre communiquent sur l'aspect humain de leur quotidien et partagent une vision plus personnelle de leur travail.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: CC license by https://www.flickr.com/photos/perspective/7643017690

ENFORCING THE LAW

Les médias sociaux peuvent contribuer aux activités de maintien de l'ordre.

Ainsi les forces de l'ordre utilsent les médias sociaux pour trouver des personnes qui enfreignent la loi ou semblent avoir l'intention de le faire.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Hans van Vliet

NEIGHBOURHOOD WATCH

Les citoyens peuvent ne pas se sentir en sécurité ou bien protégés dans leur quartier.

Ainsi, les citoyens organisent leur propre ronde, à l'aide des médias sociaux, par exemple des groupes WhatsApp ou autres applications dédiées.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source:

ILLEGAL MARKET PLACE

Certains médias sociaux peuvent aussi servir de sites de vente.

Les criminels utilisent les médias sociaux pour vendre des produits ou biens illégaux.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Image Source: Sebastian Denef / Boudewijn Mayeur

ONLINE PATROL

Citizens spend more and more of their time in various online spaces.

Therefore, LEAs understand social media as a public space in which they need to patrol to have a visible presences that ensures that the online space is not free of laws.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • Boudewijn Mayeur of the Politie Limburg-Zuid in the Netherlands has been running a virtual police station in Habbo Hotel, a social game network, frequented by children.
  • Finish police forces have been one of the first to have police forces that are dedicated to patrol the online space.
  • The Zurich police force started in 2016 to have two officers who spend 50% of their time in online networks.
  • This practice is an emerging practice that is not practiced by all police forces yet.

Image Source: Twitter/Polizei München

BEING PREPARED

Crisis situations require LEAs to in-form citizens promptly.

Therefore, LEAs prepare for crisis situations by developing message templates they can use in crises situations.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

  • The city police in Zurich has prepares for sending messages in multiple languages in order to inform citizens and visitors of the city in case of an emergency situation.
  • Police forces use the riots in Manchester and the 2016 shooting in Munich as examples of the messages they need to share in times of crisis.
  • Before the 2011 riots, the police in Manchester had prepared contents for sending in case of backfires on social media.